Clôture de l’enquête publique Ni DUP Ni DAC Ramène ta Meuse, ta Haute-Marne et tes Vosges !

Dernier jour de permanence DUP de Cigéo. Nous sommes toustes à Montiers-sur-Saulx depuis 10h pour le final de l’enquête publique du projet de mégapoubelle nucléaire.

Les commissaires enquêteur.ices viennent de quitter la mairie, accompagné.e.s par les sempiternelles troupes de cinquante gendarmes, RG mal sapés et autres forces de l’ordre. Iels ne nous manquent pas, mais leur départ sonne le clap de fin du premier volet de nos actions et manif’ Ni DUP, Ni DAC. Car nous serons toujours là, peu importe le résultat de cette enquête dont le résultat est déjà connu d’avance. Et quand le décret de DUP sera promulgué, quand les premiers coups de pioche des aménagements préalables seront donnés, quand le processus de DAC débutera… Nous serons encore et toujours là ! Au grand dam de l’Andra qui aurait préféré mettre sous silence notre opposition et dégager les obstacles qu’on lui posent sans relâche.

200 personnes au rendez-vous. 5 tracteurs et au volant les agriculteur.ices des villages concernées, paysan.nes d’ici et des alentours, habitant.e.s et amoureux.ses de leurs terres natales et d’accueil, militant.e.s paré.e.s de couleurs bariolées, cyclistes déterminé.e.s à braver le froid du matin, associations locales, élu.e.s opposant.e.s inconditionnel.le.s à Cigéo… Fin de la mascarade démocratique et poursuite des festivités sur la musique de concerts punk sur le parvis de la mairie.

Retour sur le déroulé de cette matinée.

Le rassemblement a débuté à 10h avec un rassemblement devant la mairie et un cortège de tracteurs redécorés pour l’occasion, bétaillères, cycles et marcheur.euses déambulant vers le centre de Montiers-sur-Saulx. On peut lire sur les véhicules A bas l’Andra leur fric et les chardons, ANDRA tu hors de ma vue, drapeaux de la Confédération Paysanne…

Arrivée devant la mairie, ça s’active : on monte les barnums, on démarre le billig pour les crêpes et on sert les thés et cafés bien chauds… Sono branchée et micro allumé, on n’attend pas : on est toujours là et on le crie haut et fort « Andra et Dégage, Résistance et sabotage ». On le martèle aussi : à peine sortis des remorques, les panneaux affiches jaunes AVIS ENQUÊTE PUBLIQUE qui ont été joyeusement retirées des bords de route sont replantés sur la pelouse de la mairie avec de nouveaux messages : ENFOUISSEZ plutôt Gérard Longuet // Ni à Bure Ni Ailleurs // Drastique Urgence Partir

Et on grince des dents : Qui va à la chasse ? // TORRES la chasse est ouverte peut-on lire sur certaines pancartes. Alors que le Bois Lejuc est soi disant inaccessible aux habitant.es du coin comme aux opposant/es à Cigéo, Patrice Torres directeur de l’Andra propose des droits de chasse dans ce même bois, en mode opération séduction… Et un événement façon team building le 29 octobre entre l’Andra et les chasseurs est déjà annoncé dans le même bois. C’est ce même directeur qui s’exprimait en 2015 au média Est Eclair : « [La chasse] est un outil de relations publiques qui permet de toucher une large partie des acteurs du territoire… Mais pas dans l’objectif de les rendre redevables ou de leur bourrer le crâne. ». Pour asseoir son influence et acheter les consciences, l’Andra joue toujours la même ritournelle. On se rappelle les parties de chasse organisées par l’agence dans le domaine du Baudray qu’elle avait acheté en 2013 pour 1,6 millions d’euros d’afin d’y inviter des notables locaux, entre discussions d’affaire et fusils chargés.

Mains chargées d’artefacts et de nourriture, les habitant.e.s sont venu.e.s en nombre pour venir remettre à l’enquête publique des petits bouts de patrimoines, de vies, de morceaux de terre que l’Andra veut venir piétiner, saccager de ses pollutions radioactives et nous arracher. Tour à tour, iels viennent les déposer sous les arcades de la mairie et prennent la parole. Légumes du potager, branches du Bois Lejuc, grains de blé de l’année, confitures de fruits de Meuse, vélo d’enfant, eau des sources encore préservées, champignons à peine cueillis dans les forêts alentours…

Ceux-ci sont des symboles de nos existences, des témoins de ce que nous réussissons à créer et à jouir, des fragments de vie que nous menons avec joie et conviction, ces fragments que le nucléaire n’a pas encore réussi à nous arracher et que l’Andra menace de nous enlever avec la DUP. Les témoignages sont forts et chargés d’alerte : Cigéo aura un impact irréversible sur les propriétaires agraires, sur le bien commun de la forêt, sur la liberté de circuler, sur la qualité de nos eaux, sur les générations futures… Nous savons que nos vies ne seront plus les mêmes après l’obtention de la DUP et le démarrage des travaux de la poubelle nucléaire. Le message est clair : nous ne laisserons pas ce projet mortifère détruire ce qu’il y a de plus précieux : nos existences et le vivant.

La remise de ces morceaux de vie se clôt avec une prise de parole de plusieurs militant.e.s.

Place ensuite aux retrouvailles, aux danses, aux jeux et aux chansons. C’est le groupe punk Habits Sales (Nancy) qui ouvre les festivités, suivi par René Biname (Belgique). Le collectif alsacien des paysans en lutte contre Cigéo est présent pour nous régaler de ses produits locaux. Des wraps vegan et crêpes sucrées sont servies. Une librairie indépendante présente de superbes affiches et les stands des assos délivrent l’information. Le bal est tellement joyeux et déjanté qu’on en oublie la sortie des commissaires enquêteur.ices par la porte arrière de la mairie.

Programme des festivités pour la fin de l’enquête publique, du 20 au 23 octobre !

REJOIGNEZ NOUS, POUR UN JOUR, DEUX JOURS, TROIS JOURS… TOUTE LA VIE :)))

MERCREDI 20 OCTOBRE

Conférence-débat Cigé’Eau : « L’Eau, le cauchemar de Cigéo ? » – Salle des fêtes de Bure, à 20h.

Toutes les infos ici : https://onestpasdup.noblogs.org/post/2021/10/13/20-octobre-leau-sera-t-elle-le-cauchemar-de-cigeo/

JEUDI 21 OCTOBRE

Défendons le territoire, Halte aux expropriations !

Départ de la mairie de Cirfontaines à 8h30 – toutes les infos ici : https://bureburebure.info/appel-a-rassemblement-devant-la-mairie-de-cirfontaines-jeudi-21-octobre-2021-a-8h30/

Infos pratiques : tu peux venir en tracteur, en camion, en voiture, à vélo ou même à pied ! Un repas mobile sera prévu à midi.

Repas et concert à l’Augustine le soir.

VENDREDI 22 OCTOBRE

Appel à une déambulation électrique en journée ! Les infos pratiques vont suivre ; mais les repas du midi et du soir sont bien prévus !

Le soir à 21h à BZL, concerts d’Habits sales et de René Binamé !

SAMEDI 24 OCTOBRE

Rassemblement « Ramène ta Meuse, ta Haute-Marne et tes Vosges », Mairie de Montiers-sur-Saulx à 10h.

Infos pratiques : concert de René Binamé en parallèle et repas tiré du sac !

Toutes les infos ici : https://onestpasdup.noblogs.org/post/2021/10/13/23-octobre-10h-ramene-ta-meuse-ta-haute-marne-et-tes-vosges/

Assemblée de lutte de 14h à 17h à BZL.

Boom autogérée en soirée à BZL.

 

INFOS GENERALES :

Pour venir à Bure, tu trouves toutes les infos ici : https://bureburebure.info/venir/

Si tu veux dodo dans un lieu collectif, n’oublie pas ton duvet <3

Ni DUP, ni DAC, on ATTAQUE ! Appel à dons

Hé oui… comme la lutte contre Cigéo n’est toujours pas subventionnée par l’Etat nucléocrate (lol…), il nous faut encore vous solliciter côté porte-monnaie…

Même si nous tentons encore et encore de faire au mieux avec les moyens du bord, ça ne suffit pas face à  l’énorme monstre militaro-industriel : il y a des frais auxquels on ne coupe pas, tels que ceux pour l’attaquer en justice.

Que ce soit contre la répression ou pour mener des actions juridiques contre Cigéo, nous avons constitué un réseau d’avocat⋅es qui pratiquent des tarifs militants. C’est le cas pour les 6 avocat⋅es du Front Juridique contre Cigéo qui vont travailler collectivement contre la DUP (Déclaration d’Utilité Publique) : oui 6 ! Car il nous faut mettre le paquet sur cette étape cruciale, sachant qu’ensuite tout ce dossier juridique servira en grande partie aussi contre la DAC (demande d’autorisation de création).

Et nous venons d’apprendre que nous aurons très prochainement à attaquer un autre décret, préparé en ce moment même en catimini par les ministres : celui qui donnera à Cigéo le statut d’Opération d’Intérêt National(OIN) pour s’affranchir de certaines réglementations, notamment environnementale, mais aussi d’urbanisme.

D’ici février, nous prévoyons un budget total conséquent contre ces deux prochains décrets (DUP et OIN) comprenant les honoraires, les expertises et quelques frais annexes comme impression, déplacements.

Par quels moyens ?

De nombreuses associations, petites et grandes, se joignent à ces recours : financièrement et/ou judiciairement, chacune contribue à la hauteur de ses moyens. Notre association Cacendr* joue le rôle de porteuse financière.

Nous avons sollicité aussi quelques fondations dont nous attendons encore les réponses à ce jour : peu nombreuses à répondre à nos critères éthiques, elles sont encore moins nombreuses à oser financer la lutteanti-nucléaire, politiquement de plus en plus difficile à assumer face à la propagande pro-nucléaire déguisée en pro-climat…

Et, surtout, vous avez été nombreuses et nombreux à donner pour le procès du 123 juin : comme promis, la moitié sera consacrée aux frais juridiques contre la DUP. Encore une fois : un grand MERCI !

Mais voilà, tout ceci ne suffit pas encore : pour l’instant, il manque encore 20 000€.

Et l’Andra a mis son calendrier en mode accéléré avant les présidentielles : le décret « DUP » est annoncé en décembre, nous aurons alors deux mois pour l’attaquer. Même si notre « Front juridique contreCigéo » est déjà à   d’œuvre depuis plus d’un an, le dossier d’enquête publique fait tout de même 6000 pages… Toutes nos personnes expertes et ressources y travaillent.

Nous avons mis en place une organisation horizontale autant que possible, car dans notre lutte contre Cigéo ET son monde, nos objectifs sont aussi d’apprendre à s’organiser autrement, de nous réapproprier les questions de droit, d’expertise, de s’enrichir mutuellement de nos regards militants, et de transmettre.

À leur « démocratie » bulldozer agressive, nous opposons notre intelligence collective !

Merci du coup de pouce financier, même minime, que vous pourrez y apporter !

Et de relayer cet appel à vos contacts, svp.

 

* Cacendr fait partie de la Coordination Stop Cigéo regroupant plusieurs associations locales : https://www.stopcigeo-bure.eu/

20 octobre L’Eau sera-t-elle le cauchemar de Cigéo ?

Publié sur le site de burestop

 

COMMUNIQUE de MEUSE NATURE ENVIRONNEMENT

Le projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs à BURE va étaler ses galeries de stockage en souterrain, à la frontière des départements de la Meuse de la Haute-Marne et des Vosges. Il est actuellement soumis à une Enquête d’Utilité Publique nationale jusqu’au 23 octobre, est régulièrement présenté par l’Andra comme un projet exemplaire,ne présentant aucun danger particulier pour les populations environnantes. C’est évidemment trop beau pour être vrai, ce que n’a pas manqué de souligner l’Autorité environnementale (AE) récemment en janvier 2021.

Depuis plusieurs années aussi l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) ou l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) soulèvent des questions essentielles auxquelles nous n’avons toujours pas de réponse aujourd’hui. Et il faut se rappeler que d’autres expertises indépendantes (celle de l’Institut américain IEER par ex) ou les diverses expertises proposées par les associations locales et nationales vont également dans le même sens : Cigéo soulève plus de questions graves qu’il n’apporte de réponses fiables.Il est cependant un questionnement rarement évoqué et approfondi celui des multiples problèmes que l’eau pourrait engendrer dans le fonctionnement même du stockage et pour l’environnement aquatique, en raison des verses, des pompages et des rejets : Quels sont les rejets d’eau envisagés pour Cigéo, projet d’enfouissement de déchets radioactifs à proximité de l’actuel « labo » de BURE ? 250 000 m3 de bassins, des millions de m3 de déblais, de multiples points de rejets dans le réseau hydrographique de la Marne : les impacts du projet seraient dantesques. Chantiers de terrassement, devenir des cours d’eau, pollution et radioactivité, risques d’inondations, ouvrages souterrains, pompages et géologie…

A l’occasion de cette conférence-débat,
Romain Virrion, ingénieur en génie civil et hydrogéologue,
vous propose un plongeon en profondeur.

Mercredi 20 octobre 2021 à 20h – Salle des Fêtes de BURE

En cette année décisive, où l’Andra cherche à obtenir un statut d’utilité publique pour Cigéo, il est plus qu’urgent de s’interroger sur des impacts majeurs, si largement sous-estimés dans les dossiers déposés à l’enquête, et cachés aux habitant.es. Ce que de nombreuses collectivités ont aussi relevé en exprimant leurs réserves au début de l’année. Il en va de l’avenir de notre territoire et du futur : nous avons le droit de choisir.

Entrée libre / Info > Meuse Nature Environnement -contact@meusenature.fr
Tel : 09 63 43 62 32
https://meusenature.fr/sortie/confe…

23 octobre – 10h RAMÈNE TA MEUSE TA HAUTE-MARNE ET TES VOSGES !

Appel publié sur le site de burestop

POUR LE DERNIER JOUR DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE

Cigéo est présenté par ses promoteurs comme une « chance unique » pour nos départements. La réalité est toute autre !
Si il obtient un jour le feu vert, ce chantier gigantesque annexant des milliers d’hectares autour de Bure engendreraient des dommages irréversibles. Des questions angoissantes sur les risques technologiques multiples et l’impact sanitaire du stockage de déchets nucléaires demeurent sans réponses de la part de l’Andra, à ce stade pourtant de demande de déclaration d’utilité publique.

POUR LE DERNIER JOUR DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE,
apportez un produit symbolique, vierge de toute contamination radioactive et représentatif de notre beau territoire : eau de la rivière, air en bouteille, terre de Bure, madeleines de Commercy, dragées de Verdun, pierre de la citadelle de Montmédy, mirabelles de sous les Côtes, brie du sud-meusien, miel de Joinville, champagne, citrouille du jardin, ou tout ce que vous avez envie de faire nregistrer (hors de toute remarque écrite) et qui ne doit pas être pollué, contaminé, détruit.
Rappelons notre refus de ce destin écrit ailleurs, sans tenir compte de nos droits -fondamentaux- de choisir, de participer aux décisions et de bâtir ensemble l’avenir de notre région.

RDV à 10h, mairie de Montiers-sur-Saulx Pique-nique / repas tiré du sac

Terminus pour la DUP – Du 20 au 23 octobre à Bure

Un appel publié sur https://bureburebure.info pour les 20-23 octobre :

L’enquête publique ça dure 40 jours. C’est à la fois long et à la fois court. Nous voilà à publier un nouvel appel à mobilisation. Le premier était pour l’ouverture de l’enquête et maintenant c’est pour la clôture. Le roman graphique ci-dessous vous dit tout sur cet appel. Et si ça vous plait: imprimez et diffusez par chez vous (lien de téléchargement en fin d’article).

Continue reading

Jour 10 : Entre commissaires enquêteur.ices et gendarmes : un apéro pas public à Bure

8h30 à Bure. La porte d’entrée de la Maison de Résistance s’entrebâille. Une âme, ou peut-être deux, semble être sur sur le point de mettre un pied dehors. « Enfin quelqu’un ! » peut-on lire dans les yeux brillants des 6 gendarmes plantés comme des piquets devant le QG insurrectionnel. La routine commence à se faire ressentir chez les gendarmes de l’enquête publique. Ils sont là, seuls dans le silence du village, à attendre qu’il se passe quelque chose, un événement, n’importe quoi qui puisse rompre leur ennui. Mais il ne se passe absolument rien. Alors un des leurs se lance et prononce un « Bonjour », comme ça. Un autre demande s’ils peuvent avoir du café, là aussi sans attendre aucun retour. Le dernier lâche qu’ils sont là depuis 6h30. A cet instant, ce qui compte pour eux, c’est d’apercevoir quelqu’un.e qui, par sa simple présence, les aide à trouver une raison d’être ici.

Continue reading

Jour 8 : Mandres-en-Barrois a déjà dit NON !

Ce matin est un rendez-vous Ni DUP Ni DAC très symbolique. On est à Mandres-en-Barrois, commune meusienne de 120 habitant.e.s, très stratégique pour le projet de mégapoubelle atomique. C’est le conseil municipal de ce village qui accepta l’acte d’échange entre le Bois Lejuc (alors son bois communal) et le Bois de la Caisse, enflammant la colère des opposant.e.s à l’Andra et amplifiant la mobilisation de l’occupation du bois sacrifié.

Continue reading

Jour 4 – A quoi sert cette enquête publique, vraiment ?

Samedi à 9h, c’est direction Gondrecourt-le-Château pour la 3e permanence de cette enquête publique, un centre-bourg à 20 km de Bure. Souvenez-vous : c’est ici que 4 cortèges ont déambulé le 21 août le long de la ligne 027000 en marge du camp anti-nucléaire des Rayonnantes. Cette voie ferrée que l’Andra souhaite remettre en état pour l’acheminement des déchets nucléaires. 2 de ces cortèges se sont aussi rejoints pour attaquer le « dépôt » de l’Andra, potentiel point stratégique du transport des convois radioactifs vers Cigéo.

Continue reading